-Brad Bird, 2018-

14 ans après le premier volet, la famille Parr revient pour de nouvelles aventures au cinéma.

Un nouveau job pour maman

Ce nouveau film reprend là ou s’en était arrêté les Indestructibles 1. Pour rappel, après avoir affronté Syndrome, un fan de super héros qui avait quelque peu mal tourné, nos héros se retrouve face à un nouvel adversaire : le Démolisseur. Le premier volet s’arrête au moment où ce Démolisseur débarque sur une machine géante en pleine ville. Par conséquent cette suite commence par un épique duel entre ce méchant et la famille Parr. Ce combat résulte en de nombreux dégâts dans la ville. C’est l’occasion de souligner la qualité des scènes d’actions, très bien organisées et rythmées et qui n’ont rien à envier à certaines séquences de films d’actions en prises réelles.
Quoi qu’il en soit, la famille Parr, en plus d’être des hors la loi (rappelons que les supers héros sont interdits d’exercer dans ce monde), ne semble qu’être la confirmation pour l’opinion publique que les supers héros n’apportent que chaos et destruction. Rentre alors en scène Winston Deavor qui leur propose de les aider à rétablir leur image. Et c’est Elastigirl qui est choisie pour réaliser des missions et donner une bonne publicité aux supers héros. C’est dans le cadre de ces missions qu’elle en viendra à affronter l’Hypnotiseur, un individu qui contrôle les gens par les écrans.

The Walt Disney Company France

Une suite très attendue

Le premier Indestructibles remonte à 2004. Cela fait donc 14 ans que ce projet de suite mijote. Mais cette longue attente peut être à double tranchant : à force de trop attendre, le film peut nourrir des espoirs qui pourrait être déçus. Verdict ? Ce long métrage est largement à la hauteur du premier. Le fait de reprendre l’œuvre là où elle s’était arrêtée est certes risquée car on peut ne pas se souvenir clairement de la fin du premier film. Malgré tout, les possibles trous de mémoires n’empêchent pas de rentrer dans l’action du film qui réexplique de façon rapide et clair le contexte.
En outre, le double récit qui suit, d’une part la mission d’Elastigirl, et d’autre part la vie de père au foyer de Mr Indestructible est bien mené. On regarde avec amusement Bob (Mr Indestructible) galérait à gérer ces 3 enfants. Il faut dire qu’entre la fille en crise d’adolescence, le bébé aux pouvoirs incontrôlables et les devoirs de maths incompréhensibles de son fils, Bob ne peut qu’être dépassé.
Par-dessus le marché, il vit plutôt mal le fait de voir Helen, sa femme chasser des criminels pendant qu’il est obligé de rester à la maison. Bob prend alors conscience de la difficulté d’être un parent au foyer. Quant à Helen, elle représente bien cette nouvelle génération de femmes, tiraillées entre leurs vies familiales et leurs vies professionnelles, et qui ne devrait pas avoir à choisir entre les deux mais réussir à les combiner.

The Walt Disney Company France

 

Les Indestructibles 2 est donc une bonne suite, qui sait rebondir sur ses acquis tout en créant de nouvelles choses. Bien équilibré entre action, humour et émotion, c’est un film de divertissement qui saura plaire à toute la famille et satisfaire également les gens qui attendaient cette suite avec impatience.

Amélie G.

Aucun vote pour l'instant

Et si vous nous donniez votre avis ?