Vous avez surement déjà entendu parler de la série Vikings, non ? Mais si, si, rappelez-vous : la série de Michael Hirst diffusée dès 2013 sur la chaîne History mettant en scène l’incroyable destin du roi semi-légendaire, j’ai nommé Ragnar Lothbrok !

Il existe déjà plusieurs articles sur notre ami internet donnant de bonnes raisons de regarder Vikings¸ mais l’article suivant essayera de vous donner des VRAIES bonnes raisons (mieux que « Olala il et trow bo Ragnar »).

Alors, si vous ne vous êtes pas encore décidés à regarder cette série, cet article vous fera peut-être passer le pas. Curieux, curieuses ? Embarquez dans mon drakkar, je vous emmène dans les fjords vikings !

Saison 2, épisode 9 : en Angleterre, les vikings ne feront pas que remporter des victoires…

Des personnages badass ? En veux-tu, en voilà !

Qu’on soit clair : il est difficile de ne pas remarquer le physique très avantageux de certains personnages – surtout quand ces derniers sont très peu vêtus – mais vous n’aimerez pas la série parce que les personnages sont sexy, vous allez les aimer parce qu’ils sont badass ! Et la série offre un panel de personnages très différents mais tous atypiques.

Le personnage principal et forcément le plus badass est Ragnar Lothbrok. Celui qui se revendique lui-même comme le fils d’Odin (le dieu des dieux nordiques), découvre l’existence de terres lointaines à piller à l’ouest. Il passe de simple fermier à roi ne respectant aucune règle, ni celles des hommes ni celles des dieux. Son frère, Rollo, est le vrai outsider de la série. Vivant dans l’ombre de son frère, il va se forger un destin inattendu à mi-chemin entre émancipation et fidélité. Floki, le très pieu meilleur ami de Ragnar, est le constructeur des drakkars qui sont utilisés pour les raids. Sa ferveur religieuse ainsi que sa quête mystique seront l’un des piliers de la série. Athelstan, le moine britannique devenu viking est l’exemple même du syncrétisme culturel et cultuel. Capturé par Ragnar il devient son meilleur allié dans la conquête de nouvelles terres à l’ouest.

Le + du badass : on aime voir les personnages évoluer au gré des épisodes ne serait-ce que physiquement (ajout de blessures et cicatrices au fur et à mesure), esthétiquement (des coupes de cheveux et des tatouages) et moralement (le pouvoir corrompt le cœur des hommes).

Saison 3, épisode 8 : Je vous présente Rollo. Observez ce regard de braise, cette pilosité faciale, ces tatouages… J’vous avais bien dit qu’ils étaient cool ces personnages !

Je vous laisse alors imaginer, à partir de leur prénom et surnom, le profil des autres personnages : Largetha the shieldmaiden (littéralement « vierge au bouclier »), Bjorn Ironside (côtes-de-fer), Ivar the Boneless (le désossé), Sigurd Snake-in-the-eye (Serpent dans l’œil), Torstein (pierre de Thor ou pierre de foudre), etc…

L’importance du rôle des femmes

Si toutes les femmes de la série sont très jolies, Vikings – loin de se limiter à l’aspect physique – se rapproche de la réalité historique en dépeignant des femmes fortes et indépendantes. À ce titre, l’exemple de Lagertha (la femme de Ragnar) est très parlant. La shieldmaiden se bat aux côtés des hommes lors des raids telle une Valkyrie, elle sait se défendre elle et ses enfants (au début de la saison 1), et ne laisse aucun homme lui dicter ce qu’elle doit faire.

Saison 4, épisode 5 : Lagertha et son armée de shieldmaiden

Le personnage de Lagertha permet d’introduire une multitude d’autres femmes fortes : que ce soit Siggy, Aslaug, Helga, Porunn ou Torvi (notamment deuxième partie de la saison 4) toutes incarnent un des rôles de la femme dans la société viking. En effet, si toutes ne se battaient pas elles étaient tout de même autorisées à combattre, elles pouvaient divorcer, hériter de fortunes, biens ou titres aussi bien que les hommes (Lagertha n’hésitera pas à briguer le pouvoir dès qu’elle le pourra même si elle n’est pas mariée).

La véracité historique : une immersion dans la culture viking

Vous ne connaissez rien à la culture viking ? Pas de souci ! La série vous offre une immersion totale dans les us et coutumes de cette société.

Si quelques détails de la série ne sont pas totalement véridiques ou attestés sur le plan historique, la série s’attache tout de même à décrire la société viking telle qu’elle était. Premièrement, et de la façon la plus simple, la série met fin au mythe du viking tel qu’on le connaît avec son côté rustre et son casque à corne (coucou la pub Apéricube). De même, le mythe du guerrier passant son temps à piller et à violer est remis en question, ne serait-ce qu’à travers la thématique du retour – très présente dans la série – et l’attachement à la terre, au village (rappelons que Ragnar n’est au départ qu’un simple fermier). L’importance de Kattegat dans les jeux de pouvoir comme dans le cœur des personnages montre une facette méconnue de cette société.

Le show rappelle aussi et avec justesse, les prouesses techniques réalisées à l’époque notamment avec les drakkars construits par Floki, des bateaux à fond plat permettant à ses occupants de naviguer sur les mers et rivières peu profondes.

Saison 4, épisode 8 : les drakkars de Floki en direction de Paris

Et franchement, si ça vous saoule d’apprendre des trucs et que l’histoire n’est pas votre tasse de thé, ne pensez surtout pas que la série vous impose ces informations historiques ou qu’elle vous gave de références. Tout l’intérêt de Vikings est de glisser subtilement des détails qui feront écho à l’histoire et à la culture nordique au Moyen-Age. C’est le cas des corbeaux, présents en background dès le premier épisode, qui sont considérés comme des oiseaux de bon augure, fidèles messagers des dieux.

D’ailleurs, à ce titre et si ça vous intéresse, je vous encourage [spoiler alert] à aller voir l’article de Biiinge (http://biiinge.konbini.com/series/serie-vikings-fidelite-histoire/) qui cite des historiens spécialisés dans l’histoire viking.

Hé c’est joulie

Le paysage des fjords de Kattegat et tous les autres paysages proposés sont souvent vantés pour leur beauté à couper le souffle (la série est tournée en Irlande, Norvège et Suède). Et il est vrai que ces grandes étendues font rêver !

Les images sont souvent mises en valeur par une légère accentuation des couleurs, en particulier les teintes froides – paysage nordique oblige. C’est notamment le cas des yeux de Ragnar, qui, lorsqu’ils sont filmés de près révèlent un bleu perçant qui hypnotisera le binge-watcher que vous êtes.

Saison 4, épisode 1 : Ragnar, « t’as de beaux yeux, tu sais »

Les bandes-son sont assez incroyables également, à commencer par le générique de la série (https://www.youtube.com/watch?v=9YEyuRlSieg) interprété par l’incroyable Fever Ray (la chanteuse suédoise Karin Dreijer Andersson). Mais c’est aussi le cas des autres bandes sons (allez je vous fais partager) comme Fehu interprétée par les norvégiens de Wardruna (https://www.youtube.com/watch?v=Ug6Gez_kPHo&t=192s) qui accompagnent épiquement les scènes de combat ou de mort.

Saison 4, épisode 18 : le « blood eagle » de retour

Au niveau cultuel, la série est très enrichissante ! Ce que l’on apprend de la religion nordique – grâce à Floki, au Voyant et à Athelstan – concerne le Valhalla (le paradis des vikings) ou encore le Ragnarok (la fin du monde). Cette dimension cultuelle est également renforcée par l’apparition de divinités (Odin en personne dans la fin de la saison 4 ou sous le visage d’Harbard dans la saison 3), mais aussi du Valhalla (début saison 4 quand Ragnar entrevoit les portes du halle des dieux).

Du sang, du sexe, de la drogue… et de la mignonnerie

Allez c’est parti pour le moment « satisfaction de nos bas instincts ! Au menu : des scènes de sexe assez torrides entre Lagertha et Ragnar ; des scènes d’orgies où les personnages sont drogués aux champignons hallucinogènes ; des sacrifices humains qui ne sont pas attestés dans l’histoire mais qu’on se le dise c’est toujours cool ; des scènes de combats épiques comme dans la saison 3 à Paris ; un traître qui subit la punition du « blood eagle », pratique qui consiste à ouvrir le dos et le côtes de la victime pour que l’on puisse lui sortir les poumons et les lui poser sur ses épaules, et tout ça vivant (miam miam).

La série reprend donc les mythes du « barbare » en faisant des vikings des hommes sanglants et sans foi ni loi. Mais elle met aussi en avant le fait que le viking est une grosse brute au cœur tendre. Les liens familiaux, par exemple, nous montrent le côté cute des personnages, en témoignent la relation amoureuse fusionnelle entre Ragnar et Lagertha, l’amitié aveugle entretenue entre Ragnar et Athelstan, ou encore l’amour inconditionnel de Ragnar envers ses fils et notamment Bjorn.

Entre Eros et Thanatos, mythes et histoire, personnages forts et scénario épique, Vikings saura vous surprendre, vous faire rêver, vous émouvoir, vous faire peur, et surout en redemander encore et encore.

Alors, priez Odin, emportez vos haches et rejoignez-nous pour le raid de la cinquième saison de Vikings !

Assia Daas.

Source photos : http://www.history.com/shows/vikings/pictures

5/5 (3)

Et si vous nous donniez votre avis ?